Escargots


03/08-  Les sorties d'escargots bordés ont débuté le 18 juin. 
Mise à jour le 11 aout
Les 350 premiers escargots avaient un poids moyen de 10g. Le poids moyen des suivants a été un peu plus faible (9,2 à 9,5 g), vraisemblablement parce qu'ils ont été sortis à un stade un peu moins avancé que les premiers et que la coquille était moins lourde.
A ce jour '(11/08) un peu plus de 4000 escargots ont été sortis des parcs (voir graphique), soit à peu près les 2/3 de l'effectif initial. Malgré les fortes chaleurs du début du mois de juillet (jusqu'à 39 °C à l'ombre), et grâce à un arrosage soutenu, peu d'escargots se sont mis en situation d'estivation (arrêt de l'activité et fermeture de la coquille) et leur croissance n'a pas fléchi.
Inutile de voir dire que toutes celles ou tous ceux qui viennent nous voir en Périgord ont droit à un repas escargots. C'est une question de solidarité pour écouler la production ! (voir une des recettes ICI).


05/06-  La phase de grossissement des escargots est bien engagée. Les escargots ont été sortis dans les parcs extérieurs le 4 mai. 6320 ont été répartis dans les 4 parcs :
- 1000 de 2,13g de poids moyen dans le parc 1 (PE1)
Vue de nuit d'un parc extérieur
- 1170 de 1,41 g dans le parc 2 (PE2)
- 1930 de 0,51 g dans le parc 3 (PE3)
- 2220 de 0,40g dans le parc 4 (PE4).
Ces effectifs à cette date correspondent à un taux de survie de 69% par rapport au  nombre d’œufs récupérés.
La pesée du 4 juin a donné les résultats suivants en termes de poids moyen (notez la proximité des taux de croissance en fonction de la taille à la mise en parc) :
- PE1: 5,97g soit un taux de croissance* en un mois de 5,8% jour (le poids adulte est d'environ 10g)
- PE2: 3,95g (5,8% jour)
- PE3: 2,45g (12,3% jour)
- PE4: 1,92g (12,2% jour).
La biomasse en place au 4 juin avoisine 19kg (4 à 6kg par parc  suivant les parc).
Ces bestioles consomment actuellement environ 2,5 kg d'aliment par semaine (1 heure de broyage de l'aliment poule pondeuse au moulin à café !), mais ils le transforment plutôt bien puisque le coefficient de transformation alimentaire** est de 0,60 à 1 suivant les parcs. Le taux de mortalité semble être négligeable.
Dans le PE1, de nombreux escargots ont atteint le stade adulte. Un premier tri devrait intervenir dans les prochains jours.
A noter que les reproducteurs ont été consommés (recette à la Palavasienne du Marmiton) et ont été très appréciés par les convives.

*    gain de poids/nombre de jours/poids au 4 mai
**  poids d'aliment sec/gain de biomasse







Les plants de tomates dans la serre, il va être temps de les transplanter!
17/04-  Enfin des nouvelles de l'élevage : Entre le voyage en Thaïlande et le jardin, je n'ai pas eu beaucoup le temps de mettre à jour ce blog depuis le 13/03.
Pendant notre voyage en Thaïlande (16 jours), c'est mon voisin et ami Emile qui s'est occupé des escargots. Entre la sortie des dernières éclosions et le nourrissage des juvéniles, il n'a pas chômé, d'autant qu'il s'occupait aussi de Jules (2 balades quotidiennes !), de Chambi (très demandeur de caresses) et des tomates et autres plants en croissance dans la serre (photo ci contre).

Les escargots dans le petit hamac (poids de 0,5 à 6g).
 Les juvéniles sont en pleine croissance. Certains des tous premiers nés (ponte du 26/02) atteignent déjà  le poids impressionnant de 6g (poids moyen adulte 10g). Ils ont remplacés les reproducteurs, sortis dans un parc extérieur, dans le petit hamac (photo de gauche), où les rejoignent à intervalle réguliers (tous les 5-6 jours) les têtes de lots des boites de grossissement (à un poids moyen de 0,5 g). Ils sont ainsi déjà près de 900 à être prêts à être sortis dans les parc extérieurs en cours d'aménagement (opération prévue à la fin de cette semaine).


13/03 point d'actualité :L'élevage est entré dans une nouvelle phase, celle du pré grossissement. En effet, les pontes ont été arrêtées le 7/03 (104 pontes enregistrées). Les accouplements se poursuivent (rien ne bride leur libido, à ces bestioles !) mais ils ne sont plus enregistrés. La photo ci-dessous montre que le comptage des accouplements est parfois difficile! Les résultats zootechniques sont donnés dans la figure ci-contre.
A ce jour, environ 3000 escargots ont été placés en boites de grossissement, autant restent à naître dans les pots de ponte et 4300 œufs sont en incubation en boite de Pétri (voir ci dessous.

A partir du 28/02, les pontes ont été mises en incubation en boites de Petri, du fait d'un manque de place pour stocker les pots de pontes. Le mode opératoire est le suivant (les numéros renvoient aux photos ci-dessous.
1- la ou les pontes sont dégagées du substrat. Cette opération n'est pas simple quant il y a plusieurs pontes dans le même pot (5 ici) et quelles ne sont pas à la même profondeur.
2- les pontes sont prélevées une par une à la petite cuillère.
3- les oeufs sont séparés des débris de substrat par "balnéation". Les oeufs coulent et les débris flottent, ce qui facilite l'opération
4- les oeufs sont comptés, puis placés en boite de Pétri sur substrat humide (sopalin).
5- les boites de Pétri sont stockées dans une boite en plastique pour la durée de l'incubation.

La photo 6 montre une éclosion naturelle, le naissain sortant du substrat par ses propres moyens (en fait il n'émerge qu'une dizaine de jours après l'éclosion.
28/02 point d'actualité : 78 pontes enregistrées, 3 nouvelles éclosions. Apparemment les jeunes escargots ont du mal à sortir tous seuls des pots de pontes, et il faut les aider en les prélevant à la petite cuillère. Peut-être le substrat (mélange de terre et de terreau) se compacte-t-il trop ? En tout cas, 3 pontes ont été prélevées manu militari et les petits escargots se portent bien (333 escargot dont le poids moyen par ponte va de 25 à 27mg).
Les premiers nouveaux nés du 10/02 sont passés de 17,8mg  à 38,8 mg le 24/02, soit un taux de croissance de 218% (16,8% par jour). Pas mal !

14/02 30 pontes enregistrées. Si les accouplements sont en chute libre, ce qui est normal car ils suivent un cycle de 21 jours et un pic a été noté semaine 7, l'activité de ponte est bien engagée. Les pots de ponte sont placés sur un substrat humide et un couvercle transparent permet de repérer et récupérer les escargots à l'éclosion.




10/02 la première ponte a éclos. après 15 jours d'incubation, les 102 œufs ont donné naissance à autant de petits escargots d'un poids moyen de 17 mg (aucune mortalité). Ce poids est inférieur à celui habituellement relevé (autour de 25 mg), mais ces œufs ont été incubés, à titre d'essai, dans des conditions totalement artificielles en boite de Pétri (méthode utilisée par certains éleveurs pour réduire la place nécessaire au stockage des pontes pendant la durée de l'incubation).
Les autres pontes sont actuellement incubées dans les pots de pontes (photo ci-dessus à gauche), et les petits auront commencé à manger dans le "nid" avant d'émerger, ce qui explique qu'ils soient plus gros. Ils consomment notamment la "crotte" que le géniteur a utilisé pour obturer le trou du nid à la fin de la ponte (inconvénient: les premiers éclos mangent parfois leurs congénères). 
Les nouveaux nés ont été placés dans une boite d'élevage (photo ci-dessous à gauche) et ont commencé à s'alimenter (photo ci dessous à droite)



31/01/2016 une 2ème ponte est en cours.

25/01/2016 enfin une première ponte. 2 semaines après le 1er accouplement un escargot est en train de pondre dans un pot de ponte garni d'un mélange terreau+terre. 48 après, j'ai récupéré 102 œufs dans le nid et le les ai mis en incubation dans une boite de Pétri.


13/01/2016 tout baigne. Les conditions d'ambiance paraissent  correctes et stabilisées. Les reproducteurs sont très actifs la nuit et les accouplements se multiplient.  L'activité se mesure aussi à la quantité d'aliment ingérée. De vrai morfales!




09/01/2016 premier accouplement. L'amélioration des conditions d'ambiance a nettement joué sur le comportement des reproducteurs, qui sont nettement plus actifs la nuit, et un premier accouplement a été observé

04/01/2016 changement du système de chauffage, et mise en place d'un système plus performant d'humidification. Le premier système de chauffage par infrarouge ne permettait pas d'obtenir une répartition homogène de la chaleur dans l'écloserie et le taux d'humidité était trop faible. La mise en place d'un radiateur soufflant permet de résoudre ces problèmes.  Le taux d'humidité  a été relevé en faisant souffler le radiateur (à une distance de sécurité suffisante !) sur des "serpillères" qui sont hydratées par le système d'arrosage. L'humidité atteint désormais 60% le jour à 20°C et 85% la nuit à 17°C.

24/12/2015 Mise en reproduction. Les 2 hamacs de reproduction sont prêts et chargés avec 250 reproducteurs (125 dans chaque hamac). Le grand hamac contient aussi 130 immatures qui vont terminer leur croissance et peut-être se reproduire également. Ces escargots proviennent de Toulouse (offerts par mes collègues), de Bretagne (ramassés par René Roudaut) et de différentes origines du Bergeracois (La Madeleine, Montbazillac et Peymilou), d'où une diversité génétique élevée.
Les escargots sont mis en photopériode contrôlée : 17h de jours à 20°C et 7h de nuit à 17°C.Ils sont arrosés 2 fois pendant la journée et 4 fois pendant la nuit pendant 2 mn à chaque fois. ils sont nourris avec de l'aliment poule pondeuse (formule très proche de celle des aliments escargots) supplémenté en minéraux à hauteur de 15%. Ils ont l'air de le trouver à leur goût car ils vident leur "gamelle" en 2 nuits.
Novembre et décembre 2015 : construction de l'écloserie. L'écloserie a été construite dans la nouvelle serre qui jouxte le garage. D'une surface de 7m2 environ, elle devrait permettre de produire 7500 juvéniles d'escargots petits gris (helix Asperta) bons à engraisser (avec 30% de réussite), soit une cinquantaine de kg d'escargots par an. Elle héberge 2 hamac de reproduction et de croissance et 12 boites d'élevage des juvéniles (possibilité 16).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire